Dyspraxie : une définition de cette pathologie

Dans notre article, nous allons vous parler un peu plus en détail de la dyspraxie, qui est également appelée la maladresse pathologique. Qu’est-ce que c’est ?

Quelle est la définition de cette pathologie ? Comment la reconnaître, et surtout, comment la traiter ? C’est ce que nous allons vous expliquer plus en détail, dans la suite de notre article.

Cela vous intéresse ? Nous allons répondre à toutes vos questions.

Qu’est-ce que la dyspraxie ?

  • Dyspraxie définition : la dyspraxie se manifeste par des difficultés à automatiser certains mouvements, qui devraient se faire automatiquement à l’ évocation d’un objectif. Par exemple, tendre le bras pour attraper quelque chose, ou encore écrire, tout simplement. Comment expliquer cela ? En réalité, ce sont certains circuits cérébraux qui sont touchés, et qui provoquent cette absence d’automatisation. En aucun cas ce trouble de l’acquisition des coordinations n’est provoqué par un trouble moteur, ou par une déficience intellectuelle
  • Qui est touché par la dyspraxie ? En général, ce sont les jeunes enfants qui sont touchés par ce problème. Ils sont alors en échec scolaire, même si les fonctions qui leur permettent de catégoriser des éléments, de classer ou encore de déduire des choses ne sont pas touchées
  • Les différents types de dyspraxie. Nous pouvons vous citer la dyspraxie gestuelle, qui empêche de réaliser des gestes du quotidien, par exemple s’habiller, ou encore utiliser des outils. Les enfants qui en souffrent ont des difficultés à gérer la mastication, ou encore la parole. L’autre type de dyspraxie est la dyspraxie constructive, qui empêche les mouvements cohérents dans l’espace. Il est alors impossible pour l’enfant de dessiner, de tracer des figures. C’est ce que l’on appelle la dyspraxie visuo spatiale

Quels sont les symptômes de la dyspraxie ?

En réalité, il est assez simple de reconnaître un enfant atteint de dyspraxie. Voici la liste des symptômes, qui devraient vous alerter :

  • Les dessins de l’enfant sont brouillons, immatures. Par exemple, un enfant dyspraxique ne parviendra pas à faire un rond, ou encore à réaliser des personnages simples
  • L’enfant répétant les activités ne parvient pas à les assimiler, ni à s’améliorer
  • Il est difficile pour lui d’énumérer des éléments, en raison de troubles du regard
  • La lecture est un point compliqué, elle peut être hésitante, l’enfant saute des mots. Cela peut même conduire à une dyslexie
  • Les parents peuvent également reconnaître un enfant dyspraxique : les mouvements du quotidien sont lents, souvent inefficaces. L’enfant est maladroit, et se montre peu enclin à effectuer des mouvements simples, par exemple sauter, ou encore faire du vélo
  • Les enfants dyspraxiques préfèrent écouter des histoires, ou encore créer des choses. Ils ne dessinent pas, et évitent les activités de construction par exemple

Comment traiter la dyspraxie ?

Différents traitements peuvent être envisagés, pour soigner la dyspraxie :

  • Il est possible d’envisager une rééducation de psychomotricité
  • L’orthoptie est en général recommandée, notamment pour les enfants qui souffrent de dyspraxie visuo-spatiale
  • L’ergothérapie leur permettra d’améliorer leur coordination, leur précision, grâce à des outils adaptés
  • L’orthophonie est conseillée pour les troubles du langage, ou encore pour la dyspraxie bucco-faciale

De manière générale, cette rééducation prend du temps, et il est recommandé de la mettre en place sur le temps dédié à l’école, puisqu’elle reste fatigante pour l’enfant.